Propriétés des eaux dites "miraculeuses"

Tout a commencé en 1950, des scientifiques Russes se sont intéressés au phénomène des eaux d'orage ainsi qu'aux propriétés des eaux dites “miraculeuses”.
Ils ont constaté que toutes ces eaux avaient une propriété essentielle commune, une concentration inhabituellement élevée en hydrogène moléculaire.

Sources répertoriées

  • Lourdes - France
  • Nordenau - Allemagne
  • Tlacote - Mexique
  • Nadana - Dehli Inde
  • Gange - Hymalaya
Les études annexes repertoriées dans des revues biologiques et médicales de premier plan, avaient démontré l'efficacité de l’hydrogène moléculaire en tant qu'antioxydants pour pièger les radicaux libres.
Les japonais se sont alors mis à l’œuvre afin de trouver le moyen de reproduire un tel type d’eau par le biais de la technologie. C’est ainsi que sont nés les premiers appareils portatifs à électrolyse.

L’eau hydrogénée alcaline ainsi produite a été initialement réservée à certains hôpitaux au Japon, avant d’être mise par la suite sur le marché public.

L'hydrogène actif

L'hydrogène actif est un PUISSANT ANTIOXYDANT !
L’hydrogène moléculaire était jusqu’alors considéré comme un gaz inerte n’ayant que peu d’interaction sur le corps humain. La communauté scientifique avait bien connaissance de la présence d’hydrogène moléculaire dans l’intestin, produite par les bactéries le peuplant, mais elle n’en connaissait pas le réel impact sur la santé !
Les études réalisées sur les "eaux dites miraculeuses" ont contribué au lancement d’une nouvelle vague de recherches sur l’hydrogène moléculaire et son impact direct sur la santé.
Au cours de ces 10 dernières décennies, le nombre d’études de recherche sur l’hydrogène moléculaire a connu une croissance exponentielle, totalisant plus de 350 études. L’observation portant sur le comportement de l’hydrogène moléculaire dans les cellules, a permis de mettre en pleine lumière le réel potentiel de l’hydrogène moléculaire.