Comparatif des systèmes de traitement d'eau

Il existe actuellement sur le marché tout un panel d'appareils domestiques de filtration de l'eau. Mais que penser de tous ces appareils de traitement d'eau, tous aussi performants aux dires des concepteurs.
Nous vous en proposons une critique objective !
 

Les carafes filtrantes

Au lieu de filtrer l’eau et d’améliorer sa qualité, les carafes exposent les consommateurs à des substances toxiques !
Les carafes filtrantes retiennent le chlore, mais selon une étude de "60 millions de consommateurs", ce n’est apparemment pas le cas pour les nitrates : « En matière de nitrates, les résultats sont très mauvais, les carafes testées n’ont retenu que 8% à 17% de la quantité de nitrates présente dans l’eau.
En plus lors de leur mise en route, toutes les cartouches relâchent des particules issues du charbon actif ou des résines échangeuses d’ions contenus dans le filtre. Le problème : on retrouve le phénomène au bout de 28 jours pour la plupart des carafes. Même si les filtres sont changés régulièrement, le risque d’une exposition aux particules indésirables est bien présent!»
Mais les résultats alarmants ne s’arrêtent pas là... Yves Lévi, Professeur de santé publique à l’université Paris 11, révèle qu’on peut retrouver des phtalates dans l’eau filtrée (…) ». Les phtalates sont une substance jugée cancérigène par l’OMS.

Au lieu de filtrer l’eau et d’améliorer sa qualité, les carafes exposent donc les consommateurs à des substances toxiques absentes de l’eau d’origine du robinet : phtalates, argent, charbon actif, résines d’ions.

Un risque à long terme pour la santé du consommateur !

Circonstance aggravante, la déchloration de l’eau et la manipulation des filtres exposent les consommateurs à des risques de contaminations bactériologiques. Si le filtre n’est pas fréquemment remplacé, il finit par devenir plus dangereux pour la santé que l’eau non-filtrée du robinet en raison de la migration possible de concentrations importantes de contaminants dans l’eau qui est bue.

Deux derniers points non négligeables :
  • Les carafes filtrent les minéraux assimilables bénéfiques à l’organisme, le calcium et le magnésium...
  • Elles ont tendance à acidifier l’eau de sortie !

Une consommation régulière de l’eau filtrée des carafes, entrainera tôt ou tard, en plus de l'ingestion de particules nocives, des carences en minéraux et une acidification de l’organisme, le terreau fertile de problèmes en tous genres...

L'osmose inverse

En Asie, ces systèmes sont interdits et cette eau est communément appelée : "Eau morte" !
 
Il existe plusieurs types d’appareils sur le marché, les systèmes à osmose inverse de qualité allemande sont certes onéreux, mais ultra-performants en matière de filtration ! Ils ne nécessitent que peu d’entretien, et aucun réservoir de stockage d’eau, mais il présente tout de même un problème lié à l’eau osmosée !
L’osmose inverse en plus d’éliminer toute information de l’eau, élimine tous les minéraux assimilables présents : Calcium, magnésium, potassium... Ces minéraux en plus de donner un meilleur goût à l’eau, ont une fonction vitale et bénéfique pour le corps humain.

En Asie, ces systèmes sont interdits et cette eau est communément appelée : "Eau morte"

Une solution optionnelle est proposée aux deux problèmes de l'eau osmosée:
  • Un système de reminéralisation de l’eau avec des cartouches spécifiques.
  • Un système de dynamisation de l’eau ou vortexeur.
L'eau de sortie est alors redynamisée, chargée en minéraux, mais elle reste néanmoins acide

Ce procédé de traitement n'est pas écologique

Le procédé de traitement de l'eau n’est pas écologique, il faut savoir qu'en dehors des modèles allemand plus performant qui ne rejettent qu'1 litre d'eau pour un 1 litre d'eau osmosée, les autres appareils moins onéreux se situent aux alentours de 4 litres d'eau rejetées pour 1 litre d'eau osmosée.

De plus la plupart des systèmes nécessitent un réservoir de stockage de l’eau, il se présente un risque potentiel de moisissure et donc de développement de germes !

Une consommation régulière de l’eau osmosée, entrainera tôt ou tard, des carences en minéraux et une acidification de l’organisme, le terreau fertile de problèmes en tous genres...
 

Les filtres à charbon actif

Les filtres à charbon actif ne retiennent pas les molécules chimiques des médicaments !
Les filtres à charbon suppriment le chlore, les métaux lourds et la mauvaise odeur de l’eau, mais ils ne suppriment pas les substances dissoutes, telles les molécules chimiques des médicaments... Ce qui pose un réel problème au vu de la situation actuelle de nos stations d’épuration, non conçue pour les traiter !

Selon une étude existante, plus de la moitié des 48 boîtes de médicaments que chaque Français ingurgite en moyenne chaque année, n'est pas retenue par nos organismes et se retrouve finalement dans les eaux de surface des stations d'épuration. Dans ces conditions, rien d'étonnant que l’on retrouve ces molécules dans l’eau du robinet malgré un système de filtration à charbon actif.
Trois grandes familles de molécules sont rélevées dans les eaux de surface :
  • Des œstroprogestatifs
  • Des tranquillisants
  • Des anticancéreux...

Les filtres à charbon actif ont tendance à acidifier l'eau

Il existe tout de même des systèmes plus performants à double filtre : Charbon actif + céramique, un pour les bactéries, l’autre pour les produits chimiques.
La partie céramique du filtre à eau élimine jusqu’à 99% des bactéries, et la partie charbon actif élimine les produits chimiques.

Mais que ce soit l'un ou l'autre système, le problème non négligeable reste cependant la tendance à l’acidification de l’eau de sortie et ses conséquences à plus ou moins long terme sur les organismes.

Les distillateurs d’eau

Les distillateurs d'eau produisent une eau "morte" et très acide !
L’eau distillée est un « absorbeur actif », lorsqu’elle entre en contact avec l’air, elle en absorbe le dioxyde de carbone et s’acidifie très rapidement!
Ses propriétés absorbantes et son absence en minéraux dissous, lui donne la capacité d’absorber les substances toxiques du corps et de les éliminer.

Même si elle est recommandée par certains naturopathes hygiénistes pour la désintoxication, elle est à consommer sur un très court terme. C’est une eau morte et très acide.

Une consommation régulière d’eau distillée entrainera tôt ou tard, des carences en minéraux et une acidification de l’organisme, le terreau fertile de problèmes en tous genres...
De plus, le processus de distillation accentue la présence de contaminants toxiques dans l’eau qui devient porteuse de bactéries pouvant être pathogènes.

Les adoucisseurs d’eau

Les adoucisseurs d'eau rendent l'eau agressive et finissent même par en détériorer la qualité !
 
Le principe même de l’adoucisseur consiste à enlever le calcaire entartrant, et cela nécessite d’ôter le calcium présent dans l’eau pour le remplacer par du sodium. Le calcium est un minéral assimilable bénéfique pour la santé humaine !  L'eau adoucie se retrouve donc chargée en sodium, ce qui peut amener à dépasser la dose maximale de sodium journalière préconisée qui est de 500mg.

Une fois tout le sodium passé dans l’eau et la résine saturée de calcium, elle doit être obligatoirement régénérée, c'est-à-dire rechargée en sodium par le biais d’une eau très salée. L’adoucisseur provoque alors une surconsommation d’eau à chaque opération de régénération et des rejets importants de saumure sont générés.
 

Un risque potentiel pour la santé à long terme !

Il y a un autre problème majeur, car si l'eau adoucie n'entartre pas les tuyaux contrairement à l'eau calcaire, elle risque de  provoquer de la corrosion sur les canalisations voir même de perforer un ballon d'eau chaude. Il existe là un risque potentiel pour la santé, car avec la corrosion, l'eau se charge en particules métalliques ! De plus les résines utilisées sont traversées par l'eau et constituent un milieu propice au développement des bactéries et des microbes de toutes sortes.
 
Le bilan des adoucisseurs est plutôt défavorable, ils rendent l'eau agressive et finissent même par détériorer sa qualité !

Les filtres à rayonnement UV

Des observations faites laissent supposer un effet négatif sur la santé.
Un filtre installé en amont est premièrement traversé par l’eau qui se déverse dans un réservoir contenant une lampe émettant des rayons UV, ces lampes UV servent à tuer les bactéries ayant échappé à la filtration. L'efficacité bactéricide de ces lampes n'est assurée qu'en laissant couler à chaque usage une quantité d'eau n’ayant pas encore été désinfectée pendant la phase d'allumage. Or, le problème des lampes UV se trouve ailleurs que dans ce léger gaspillage. Des observations faites sur des plantes alimentées en eau traitée aux UV, ainsi que la mesure du taux de germination des graines, laissent supposer un effet négatif sur la santé.

Il s'agit ici d'un des nombreux problèmes touchant la santé où les scientifiques n'ont pas encore trouvé un terrain d'entente !
 

Pourquoi un tel impact négatif sur la santé du consommateur ?

La technique d'irradiation de l'eau par UV paraît inoffensive, puisqu'elle ne détruit que les micro-organismes vivants dans l'eau. On oublie que les photons des rayons UV sont plus énergiques que ceux du rayonnement visible. En soit, ce n'est pas grave. Seulement, il se fait que si l'eau est transparente pour toute la gamme du rayonnement visible, elle est complètement opaque par rapport aux UV.
Ce qui signifie que la totalité des photons UV pénétrant dans l'eau y reste : elle est absorbée. Donc la totalité de l'énergie lumineuse irradiante est absorbée par les molécules d'eau et se transforme en énergie de mouvement intramoléculaire de vibration et de rotation.
Les physiciens disent que « les niveaux énergétiques de vibration et de rotation des molécules d'eau sont en état d’excitation  ». Dans le cas de l'eau, cela se transforme par la modification profonde des liaisons d'hydrogène qui lient ensemble les molécules.

L’eau devient donc potentiellement nocive pour la santé avec un usage à long terme !

Les systèmes ésotériques

Les systèmes dits "ésotériques" n’ont aucun fondement rationnel, ni aucune base scientifique valable !
Il existe une autre gamme de produit pouvant être qualifié comme "ésotérique", des fontaines à eau, carafes ou autres systèmes prétendant disposer de pouvoirs sur l’eau !!! Lui conférer des "pouvoirs" voir des vertus par la biodynamisation, lui redonner de l’information par les vortexeurs, la recharger en énergie par différents procédés allant du dessin de la fleur de vie, matrice de la création, au nombre d’or...

Il faut prendre conscience que le principe du Vortex qui est censé rendre l’eau vivante, va finalement la recharger en oxygène et donc la rendre plus oxydante ! Une eau oxydante est une eau qui entraine une acidification de l’organisme, donc une accélération du vieillissement cellulaire...
Tous ces systèmes "de traitement de l'eau", n’ont aucun fondement rationnel, ni aucune base scientifique valable!

Quelles sont les critères essentiels d’un système de traitement de l’eau performant

  • Purification : Un système performant comparable dans le domaine de la filtration, à l’osmose inverse, sans son aspect problématique de l’élimination des minéraux assimilables et ses conséquences sur l’organisme.
  • Information : Un système ne se limitant pas à filtrer l’eau, mais lui à lui redonner de l’information.
  • Qualité de l'eau : Un système qui ne va pas acidifier l’eau de sortie et la rendre oxydante !
  • Ecologie : Un système où le litrage de l’eau de rejet n’est pas supérieur à celui de l’eau de consommation.
  • Coût : Un système dont le coût correspond d’une part, à la technologie de pointe utilisée et de l’autre à la qualité des matériaux utilisés assurant au consommateur la certitude d’un produit durable et sécuritaire !
  • Usage : Un système facile à utiliser et simple à installer.
Les systèmes de filtration et d'ionisation de la société Enagic®, produisant l'eau Kangen®, répondent à tous ses critères !