Les 2 types de champs électromagnétiques

Ceux bénéfiques à notre santé et ceux potentiellement dangereux.

Les champs électromagnétiques bénéfiques à notre santé

Ils ont une action dite "thérapeutique" sur de nombreux problèmes physiologiques. Ces champs utilisent des ondes électromagnétiques unipolaires positives et de faible intensité.

Cette technique a été mise au point et utilisée par les Russes dans les années 1960 ainsi que dans de nombreux pays d’Europe. Bien des études documentées sur le sujet et de multiples expérimentations menées jusqu’à aujourd’hui ont contribué à une prise de conscience des professionnels de santé, qui la conseillent pour certaines pathologies ou la médecine chimique n’est plus adaptée :
  • Maladies cardiovasculaires : Artériosclérose, Hypertension…
  • Maladies rhumatismales : Polyarthrite rhumatoïde, Arthrose...
  • Pathologies de la colonne vertébrale : Spondylarthrite ankylosante, Hernies discales, Discopathies...
  • Maladies neurologiques : Sclérose en plaques, Fibromyalgie …
  • Fractures osseuses, Ulcères variqueux...
Ce principe thérapeutique est basé sur une action informationnelle au niveau cellulaire. La cellule qui est l'unité de base de constitution d'un organisme vivant, en réceptionnant ce message, va entamer un processus de régénération, et ainsi agir directement sur la cause du problème de santé.

Nos appareils de magnétothérapie ont été conçus selon ce principe.

Les champs électromagnétiques potentiellement dangereux pour la santé

Les Champs Electromagnétiques potentiellement dangereux pour la santé utilisent des ondes électromagnétiques alternatives.

En voici une liste non exhaustive :
  • Lignes à hautes tensions / antenne GSM / Réseau wifi
  • Téléphone portable ou sans fil (DECT) / Ordinateur / Tablette
  • Réseau électrique domestique
  • Four à Micro-ondes / Ampoules à basse consommation
Une exposition constante et sur la durée à ce type d’ondes finit à la longue par perturber et affaiblir notre système immunitaire, déclenchant des pathologies par dépolarisation cellulaire. Il existe bien des études l’attestant !